Citoyen, réveilles toi. On te prend pour un mouton !

Laurent Ruquier, le FN vous dit merci

Le FN vous dit merci

Laurent RuquierLaurent Ruquier, dans votre émission du 17 janvier, vous vous êtes bien fait plaisir à nous expliquer que Marine Le Pen racontait n’importe quoi : « elle n’a pas arrêté de répéter qu’elle représentait 25% des français. Ça, franchement, écoutez moi j’en peux plus. »

A la lecture des résultats de la législative partielle dans le Doubs, vous dites quoi ? Vous allez continuer à nier la réalité ?

Pour faire de l’audience, tous les médias l’ont bien compris, il faut de la polémique, du clivage. Il suffit d’inviter un « réactionnaire » pour booster la courbe. Ça marche toujours.

Audience ONPCAvec une audience de plus de 1,5 million de téléspectateurs et les très nombreux relais dans les autres médias, internet et les réseaux sociaux, votre impact sur l’opinion politique est bien réel. Cela est d’autant plus vrai que les électeurs ne prennent pas souvent le temps de lire des articles de fond dans la presse politique. Les émissions comme la vôtre, dans lesquelles la politique est mélangée au divertissement, font recette et les arguments impactent l’opinion.

Mais votre rôle n’est-il pas de distraire ou de cultiver plutôt que d’animer des débats politiques ? Je suis convaincu que ce mélange des genres, malgré votre talent et vos tentatives d’impartialité, est un challenge audacieux et peut avoir des effets pervers.

Une petite musique qui vous dérange.

Je pense que chaque fois que votre émission de TV diabolise le FN, elle insulte les électeurs et consolide les votes vers ce parti. Je sais que vous entendez souvent ces arguments.

Dans un premier temps il n’est pas nécessaire de comprendre, mais juste de constater.

Vous l’avez constaté, malgré toutes les prises de position anti-FN sur tous les médias télévisuels français depuis 2 ans, le FN ne cesse de progresser. Selon un sondage, les intentions de vote au 2nd tour de l’élection présidentielle de 2017 donnent entre 38% et 49% pour le Front National !! La législative partielle dans le Doubs démontre que 49,57% des votants ont choisi le FN !

Capture sondage CSA

Vous pouvez répondre, avec Monsieur Caron, que le score du FN est dû à la libération d’une parole réactionnaire qui déculpabiliserait les citoyens et les dirigerait vers le FN.

Soyons philosophes, ce postulat est peut-être juste mais trop simpliste à mon avis.

Et si votre attitude comme celle de la grande majorité des journalistes et commentateurs politiques favorisait également le vote FN. Cette idée semble réaliste. Peut-être faudrait-il questionner les sondés ayant l’intention de voter FN :

  • Votre intention de vote a-t-elle été favorisée ou consolidée par le discours d’un journaliste, animateur ou intervenant, entendu dans une émission de TV ou de radio ?
  • Regardez-vous régulièrement l’émission de TV « on n’est pas couché » et si oui cette émission a-t-elle favorisé ou consolidé vote intention de vote pour le FN ?

Le résultat de ce type de sondage permettrait de confirmer ou d’infirmer mon sentiment.

Nous saurions enfin ce qu’il en ai de l’impact des émissions telles que la vôtre et en finir avec les suppositions.

Quel est votre objectif avec le moment politique de l’émission ?

Vous semblez vouloir œuvrer pour faire diminuer les intentions de vote vers l’extrême droite.

Pour que les arguments que vous avancez aboutissent, il est nécessaire que les citoyens concernés les entendent et soient prêt à les examiner.

Or la façon dont vous traitez le FN annihile toute capacité d’écoute et donc toute remise en question chez les futurs électeurs FN.

En effet, lorsque l’on censure une idéologie, lorsque l’on stigmatise une catégorie d’électeurs, lorsque ceux qui portent les débats politiquement soi-disant incorrects sont réprouvés, alors on renforce une envie de révolte. Dans le cas présent cette révolte se fait heureusement dans les urnes.

Vous pourriez me dire que parmi les téléspectateurs qui vous regardent il n’y a pas d’électeurs du FN. Si c’est vrai, pourquoi essayer sans cesse de convaincre des téléspectateurs déjà conquis à votre cause. Certainement pour leur donner ce qu’ils attendent. La plèbe s’amuse de voir le héros terrasser l’adversaire.

Non, ceux qui ont l’intention de voter FN regarde aussi votre émission. Et cela surtout lorsque certains de vos invités portent des idées qui les intéressent.

Aymeric Caron, le meilleur promoteur du FN

Lorsque Natacha Polony attire l’attention sur le ressenti d’une partie de la population, elle est contredite avec mépris par A. Caron qui dénonce pendant 15 minutes des mensonges plutôt que de débattre posément de la réalité de ce ressenti. Cette attitude de bourgeois parisien donneur de leçons à un double effet. Elle agace prodigieusement et place encore une fois le FN dans une situation de monopole. Ce parti se retrouve, à cause de Monsieur Caron (entres autres), le seul à porter un débat que de très nombreux Français attendent désespérément.


On n’est pas couché – 13 décembre 2014… par raisonneur-fr

C’est à ce moment-là que votre action est contre-productive.

Je n’adhère pas aux solutions proposées par le FN, mais j’ai besoin que certaines questions soient évoquées. J’ai besoin de trouver des réponses ailleurs que chez ce parti. Pour cela il est nécessaire de débattre sans passion de ces sujets hautement polémiques.

Aymeric Caron

L’attitude de M Caron me pousse vers le FN. J’ai envie de lui dire : « tu ne veux pas m’écouter ? Je vais voter FN et si nous sommes majoritaires, tu seras bien obligé de m’écouter ». Je résiste toujours à cette tentation que j’analyse encore comme un choix dangereux. Celui du raccourci et de la facilité. Mais combien de temps pourrais-je encore résister ?

Si votre priorité est l’audience, Monsieur Ruquier, ne changez rien. Voire même continuer à stigmatiser cette partie des citoyens qui pensent différemment, en niant la réalité de leurs inquiétudes. Arrêter simplement de croire que vous œuvrez pour faire baisser le poids du FN dans les prochaines élections.

La première bataille contre le FN est perdue.

La stratégie utilisée depuis toujours pour faire reculer les idées de FN est un échec. Aujourd’hui, dénigrer et se moquer du FN sert uniquement à flatter les égos d’animateurs TV ou de responsables politiques qui, comme de petits rois entourés de leur cours, baignent dans l’illusion que la France pense comme eux (cette remarque concerne davantage canal+).

Il est maintenant nécessaire de reconnaître la défaite, en faire le deuil et passer à la bataille suivante.

La bataille suivante pourra commencer lorsque les médias accepteront l’idée que seule la justice a le droit de condamner et censurer des propos. Lorsque les sujets qui fâchent seront enfin débattus sans passion. Et cela même si cela déplaît à certaines personnalités incontournables du paysage politique ou médiatique. Il sera alors possible d’écouter les arguments. Les électeurs pourront alors écouter les antithèses et comprendre que les préceptes du FN sont irréalistes, voire dangereux.

Contre le FN, la médiation plutôt que l’agression

Il faudra poser les questions qui soulignent les contradictions entre le discours et la réalité, et cela sans condamner les réponses.

Pour avoir une chance de voir cette stratégie aboutir, c’est-à-dire pour que le téléspectateur voit ses convictions s’ébrécher et se dise « tient, il a peut-être raison » il est nécessaire que l’animateur soit considéré comme neutre par celui qui l’écoute, voire bienveillant. Et cela n’est bien évidemment pas le cas dans votre émission. Ce serait même le contraire. Le constat s’aggrave lorsque le public présent sur le plateau prend parti.

Alors, si comme moi, vous souhaitez que le FN ne recueille pas 30 % des votes lors des prochaines élections nationales, vous devez vous remettre en question. Les interventions de vos débatteurs génèrent trop de passion. A défaut, vous devez alors comprendre et assumer clairement votre entreprise de consolidation des intentions de vote vers le FN.

smileysMon message concerne toutes les émissions de divertissement à la télévision. La vôtre étant, le cas échéant, la plus emblématique.

C’est parce que j’aime votre travail que j’ai eu envie d’écrire.

Je suis convaincu que mon message n’arrivera jamais sous vos yeux.

Néanmoins cela m’a fait du bien de l’écrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>